Alimentation du lapin : ce qu’il faut faire et ne pas faire

alimentation lapin

Vous venez d’adopter un lapin de compagnie et vous vous interrogez sur son alimentation ? Il est vrai qu’il n’est pas toujours facile de s’y retrouver entre les informations contradictoires qui circulent. Pas de panique, en suivant quelques principes de base, vous pourrez offrir à votre lapin une alimentation saine et équilibrée qui comblera tous ses besoins.

Le foin, un aliment indispensable pour le lapin

Le foin constitue la base de l’alimentation du lapin. Il doit être mis à disposition en permanence et à volonté. C’est le seul aliment dont votre lapin peut manger autant qu’il veut sans risque de surpoids ou de déséquilibre.

Le foin apporte les fibres essentielles au bon fonctionnement du système digestif du lapin. Il favorise une digestion lente, prévient les troubles comme la diarrhée ou la constipation. Mâcher le foin permet aussi à votre lapin de limer naturellement ses dents qui poussent en continu.

Choisissez toujours un foin de qualité, sec, vert et odorant, de préférence issu de l’agriculture biologique. Le Foin de Crau AOC/AOP est particulièrement savoureux et riche en nutriments grâce à la diversité des plantes qui le composent. Vous pouvez en trouver à bon prix directement auprès du producteur, par exemple sur ce site.

Les légumes frais, pour la fraîcheur et les vitamines

En complément du foin, offrez chaque jour à votre lapin une portion de végétaux frais. Une poignée de salade, d’endives, de pissenlits, de carottes ou de fenouil fera parfaitement l’affaire. Ces végétaux apportent vitamines, minéraux et antioxydants essentiels à sa santé.

Introduisez progressivement chaque nouvel aliment pour habituer la flore intestinale. Lavez soigneusement les végétaux et variez les plaisirs. Évitez les aliments trop riches en calcium comme le chou ou le brocoli qui peuvent favoriser les calculs urinaires.

Les fruits sont à offrir avec grande modération car ils sont très sucrés. Réservez-les pour les récompenses occasionnelles. Un petit morceau de pomme ou de banane de temps en temps suffira.

Les granulés, un complément pratique mais à limiter

Les granulés pour lapins sont pratiques et concentrés en nutriments. Pour autant, ils ne doivent pas constituer la base de l’alimentation. Les granulés sont souvent trop riches en calories et pas assez fibreux par rapport aux besoins des lapins.

A lire aussi  Comment créer un foyer sûr et amusant pour votre lapin ?

Limitez la ration de granulés à 1 à 2 cuillères à soupe par kg de poids du lapin. Préférez des granulés simples, composés essentiellement de luzerne et d’herbes séchées plutôt qu’un mélange contenant des céréales, des graines et des petits légumes séchés peu recommandés.

Si votre lapin a tendance à l’embonpoint, n’hésitez pas à encore réduire la ration voire à supprimer complètement les granulés. Le foin et les végétaux frais couvriront largement ses besoins.

L’eau, à disposition en permanence

Votre lapin doit avoir accès en permanence à une eau claire et propre. L’eau est indispensable à son organisme, elle permet d’hydrater les aliments riches en fibres et de favoriser le transit.

Préférez une bouteille à un bol, l’eau y restera plus propre. Nettoyez régulièrement la bouteille et le embout et renouvelez l’eau quotidiennement. Pensez à vérifier chaque jour que le système fonctionne bien et que votre lapin ne manque pas d’eau.

En été, n’hésitez pas à mettre la bouteille au frais ou à ajouter quelques glaçons pour encourager votre lapin à boire suffisamment et éviter le coup de chaleur.

Les erreurs à éviter dans l’alimentation du lapin

Parmi les erreurs fréquentes, on retrouve les mélanges de graines vendus en animalerie. Ces mélanges sont trop riches en céréales et graisses par rapport aux besoins du lapin. De plus, le lapin a tendance à trier et manger uniquement ses graines préférées, déséquilibrant encore plus son alimentation.

Le pain est à proscrire, même dur ou grillé. Il est trop riche en amidon et peut provoquer de graves troubles digestifs pouvant aller jusqu’au décès. Les aliments destinés aux autres animaux comme les restes de croquettes pour chien/chat ou les granulés pour poules sont également à bannir.

Enfin, n’offrez jamais d’aliments destinés aux humains, aussi sains soient-ils pour nous. Les chips, gâteaux apéritifs, bonbons, chocolat, thé, café, alcool sont autant de poisons potentiels pour votre petit herbivore. Restez vigilants.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.