Les solutions alternatives pour traiter les vers chez le cheval

traiter les vers chez le cheval

À l’instar de la souveraine la plus puissante du monde, la Reine Élisabeth II, vous êtes passionné de chevaux ? Ça tombe bien, car nous aussi on adore les équidés. Si vous disposez d’une écurie de course, d’un paddock ou d’une prairie pour chevaux, vous savez certainement que le bien-être de ces animaux nécessite l’administration de vermifuges. Tout comme d’autres animaux comme le chien, le cheval doit être traité au moins 2 à 4 fois par an (vermifugation saisonnière) contre les parasites. Mais plutôt que de lui faire absorber des produits chimiques pour son traitement, l’idéal est d’avoir recours à des solutions alternatives et surtout naturelles. Découvrez alors à travers cet article les solutions alternatives aux produits chimiques pour traiter le cheval contre les vers !

Qu’est-ce qu’un vermifuge naturel pour cheval ?

L’ingestion directe de larves par le cheval ou la consommation d’aliments, d’herbes ou de foins infectés par les larves engendrent sa contamination par les vers. Les crottins, les murs de box, les poils de l’animal ou le lait maternel peuvent également être à l’origine de la présence de vers dans l’organisme du cheval. Généralement, on distingue trois catégories de vers :

  • les vers plats (il s’agit le plus souvent du ténia),
  • les vers ronds, qui regroupent les strongles (grands et petits), les ascaris et les oxyures,
  • les insectes (il est question des gastérophiles).

Pour traiter ces parasites, vous devez administrer à votre cheval un vermifuge. Mais pas n’importe lequel ! Il a besoin d’un vermifuge naturel, également appelé anthelminthique pour cheval. Il s’agit d’un médicament équin qui a pour rôle de détruire les vers parasites, en l’occurrence ceux gastro-intestinaux. Contrairement aux produits chimiques utilisés par certains propriétaires pour effectuer la vermifugation de leur équidé, les vermifuges naturels pour les chevaux sont sans danger et non toxiques.

En effet, les produits chimiques éliminent tous les vers, alors même que ceux-ci ne sont pas totalement nuisibles pour le cheval. Par conséquent, ils affectent l’équilibre de la flore intestinale qui prendra plusieurs mois pour se reconstituer. Votre animal ne parviendra donc quasiment jamais à profiter entièrement des capacités de son système digestif. Le vermifuge naturel respecte quant à lui la composition naturelle de la flore intestinale et régule la place des parasites dans le tube digestif du cheval.

A lire aussi  Cheval qui boîte : quelles sont les causes ?

À force d’ingérer les vermifuges chimiques, le cheval peut développer une accoutumance. Ceux-ci peuvent même engendrer d’autres problèmes de santé, car ils contiennent des substances chimiques dangereuses. Il est donc indispensable de consulter un vétérinaire avant d’adopter un médicament équin contre les vers.

Par ailleurs, les produits chimiques contre les vers qui infestent les chevaux ont une empreinte écologique, s’ajoutant ainsi aux nombreux facteurs qui contribuent à la dégradation de l’environnement. Ils se propagent dans l’environnement (l’eau, les plantes, les arbres) et constituent une menace pour la diversité de vos pâtures, ainsi que pour la survie des insectes coprophages pourtant nécessaires dans la chaîne alimentaire et pour la décomposition des crottins.

vétérinaire vermifuge cheval

Quelles plantes choisir pour vermifuger un cheval ?

La nature vous offre tout ce qu’il faut pour traiter naturellement les parasites dont vos chevaux sont infestés. Il existe des plantes dotées de propriétés anthelminthiques à partir desquelles sont fabriqués des vermifuges naturels aux plantes qui luttent efficacement contre les vers. La lavande, la tanaisie, l’armoise la cannelle, le girofle, l’eucalyptus, le boldo, le thym, le romarin et la spiruline sont les plus connus. Elles sont également utilisées pour concocter des essences ou huiles essentielles antiparasites.

Vous pouvez également compléter la ration du cheval avec de l’ail qui est très efficace contre les strongles, mais à une dose raisonnable. Les graines de courge sont un antiseptique et un vermifuge particulièrement efficace contre le ténia et l’ascaris. Pour les oxyures, l’argile verte est très recommandée. Le citron est aussi un bon remède. En plus d’éliminer les vers, ils favorisent une bonne hygiène intestinale. Pour incorporer ces produits dans l’alimentation de vos chevaux, veillez à faire des mixtures ou à les écraser puis les mélanger à leur nourriture.

Lorsque votre cheval est contaminé par les vers, des signes cliniques s’observent. Il a le poil piqué, un ventre ballonné, une baisse d’appétit, de la fièvre, de la diarrhée, de la fièvre. Cette affection peut même être mortelle pour le cheval. Toutefois, certains chevaux peuvent ne présenter aucun symptôme. L’idéal est donc de les déparasiter tous les 3 mois ou au minimum deux fois par an et surtout avec des médicaments équins naturels. Votre cheval et la planète vous en remercieront !

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.